Archive de l’étiquette voiture automatique

L’essor de la technologie automobile conduit de nombreux automobilistes à opter pour les véhicules automatiques. Ce choix découle de plusieurs avantages dont bénéficie le conducteur. Malgré ses nombreux atouts, ce type de voiture présente toutefois des désavantages. Cet article a été rédigé pour informer sur les inconvénients d’une voiture automatique

Inconvénients d’une voiture automatique : coût d’achat exorbitant et services d’entretien onéreux

Le prix d’achat compte parmi les inconvénients d’une voiture automatique. Et ceci demeure un facteur essentiel dans l’acquisition d’une voiture automatique. En réalité, ce modèle est plus cher que celui manuel, car il dispose d’éléments électroniques et mécaniques plus complexes. 

De plus, la réparation et l’entretien d’une voiture automatique imposent des frais élevés. Compte tenu de la complexité du système d’une boîte automatique, sa réparation est par conséquent plus difficile. De même, les tarifs onéreux de sa remise en état peuvent s’expliquer par la rareté des pièces détachées. 

Si vous disposez d’une voiture munie d’une boîte à vitesses automatique, la vidange tous les 25 à 50 000 km est obligatoire. Celle-ci engendre un coût moyen qui oscille entre 350 et 600 euros, selon le modèle du véhicule. 

Ainsi, d’autres interventions peuvent s’ajouter à la vidange : 

  • ajout de liquide de transmissions pour les BVA, en moyenne tous les 50 000 km ; 
  • changement de filtre ; 
  • programmation de la boîte. 

Le problème grave survenu à la BVA de votre véhicule peut aussi vous conduire à remplacer ce système de transmission. Et le coût généré par cette opération peut atteindre 3 000 euros. Ces services coûteux constituent aussi les inconvénients d’une voiture automatique

Un entretien régulier constitue l’inconvénient d’une boîte automatique 

Le fonctionnement d’une voiture automatique se fonde sur une technologie électrique avancée. La vérification de l’état des pièces au moins une fois par trimestre s’avère alors importante. Si vous disposez de moyens nécessaires, passez le véhicule au scanner au minimum une fois chaque année. 

Les anciens modèles de voiture automatique consomment davantage de carburant

Les anciens modèles de voiture automatique, équipés d’une BVA consomment une quantité plus importante de carburant que ceux munis d’une boite à vitesse manuelle. En effet, l’on constate une surconsommation d’approximativement 10 à 15 % sur les véhicules automatiques. 

Une absence du ressenti au cours du long trajet 

L’un des inconvénients d’une voiture automatique est lié à l’évolution de sa technologie. Cette dernière rend passif l’automobiliste. Lors de la conduite, il peut arriver au conducteur de penser à une autre chose, c’est-à-dire d’être distrait. Lorsqu’il enclenche le levier sur le point D, il ne fait que tourner le volant et maîtriser l’accélérateur pour avancer. Cela peut provoquer de l’ennui, surtout sur un long trajet, puisque le conducteur ne fait qu’avancer. 

Indiscutablement, la voiture automatique crée un confort de conduite appréciable. Pourtant,  ce dernier dépend aussi de l’état de vitrages. Dans ce sens, quel que soit le type de voiture que vous conduisiez, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec nos experts, en cas d’impact ou de brise-glace. Vous pouvez nous contacter directement par téléphone au 02 90 73 57 43. Chez OuiGlass Vannes, nos experts vous accompagnent dans toutes les interventions vitrages. 

ParOuiGlass Vannes 80 vues
Image by freepik

La boîte de vitesses automatique fonctionne à l’aide d’un système électro-hydraulique et électronique qui permet de changer les vitesses, de manière totalement automatisée. Cet organe de transmission adapte la vitesse de déplacement du véhicule en fonction de nombreux paramètres : les pressions exercées sur la pédale de frein et la pédale d’accélérateur…  Voici les informations à retenir sur son fonctionnement.

Les principes de fonctionnement des différents types de boîtes de vitesses automatiques

La boîte automatique à convertisseur

Cette boîte est composée de trains épicycloïdaux. Le convertisseur de couple hydraulique qui se situe entre le moteur et la boite remplace l’embrayage à disques sur les boîtes manuelles. Il fait passer le couple moteur par le biais d’un fluide. Son fonctionnement se fonde sur la transmission d’énergie entre une turbine et une pompe centrifuge par le fluide de transmission. Le passage des vitesses s’effectue automatiquement à l’aide des trains épicycloïdaux. Le pignon central délivre la puissance du moteur. Il fait tourner la couronne, reliée aux roues, plus ou moins rapidement.         

Ce dispositif, commandé hydrauliquement et électroniquement, opte pour le meilleur rapport de transmission. Selon les nombreuses informations : charge du moteur, position de la pédale, de l’accélérateur et celle du sélecteur de vitesse. Ce dernier permet au conducteur de choisir parmi les nombreux modes de fonctionnement : normal, neige, sport, marche arrière… 

La boîte de vitesses robotisée (BVR) à simple embrayage

La BVR est composée d’une boîte de vitesses classique à trains parallèles, sur laquelle, le constructeur a installé un mécanisme, qui débraye, embraye et passe les vitesses. Ce dispositif est composé de deux robots, qui sont dédiés respectivement aux vitesses et à l’embrayage, et d’actionneurs électro-hydrauliques. Un pilotage électronique assure la commande de l’ensemble, et cela, à partir de nombreux paramètres. En effet, les constructeurs proposent deux modes de fonctionnement :

  • Automatique : le calculateur sélectionne le rapport de transmission le plus approprié aux contextes de conduite. Le conducteur peut choisir parmi les nombreux modes de fonctionnement disponibles (sport, ville…) ;
  • Séquentiel : le conducteur lui-même passe les vitesses, à l’aide d’un sélecteur de vitesse installé sur le volant ou d’un levier de vitesses.

La boîte robotisée à double embrayage

L’architecture de cette BVA est presque identique à celle d’une boîte manuelle. Elle est constituée de deux demi-boites de vitesses indépendantes, disposant chacune d’un embrayage, fonctionnant avec ou sans huile. Les deux embrayages sont dédiés respectivement aux rapports pairs et impairs. Le point mort n’existe pas, le changement de vitesse est très rapide. Par conséquent, l’un des embrayages se détache du volant moteur tandis que l’autre est plaqué à ce volant d’inertie, en moins de 10 millisecondes.

La transmission à variation continue

Cette BVA fonctionne grâce aux deux variateurs, à poulies en acier, reliés par une courroie ou une chaîne. Les diamètres des poulies varient en fonction de la commande transférée par le calculateur électronique. Ce dernier modifie en continu leur forme et leur position pour obtenir le meilleur rapport de transmission et agit sur l’accélérateur.

Cette transmission à variation continue (CVT ou continuously variable transmission), compte tenu de son évolution, n’a pas besoin d’un embrayage IVT (Infinite Variable Transmission). Ce dernier permet de passer continuellement de la marche avant à la marche arrière par un point mort. 

Certes, les BVA offrent un bon confort de conduite. Pourtant, ceci passe aussi par l’état de vos vitrages. Si votre pare-brise est endommagé, rendez-vous rapidement chez un expert en vitrage automobile. Chez OuiGlass Nevers, nous remplaçons et réparons n’importe quel type de pare-brise, sans aucuns frais à avancer. Appelez-nous au 03 86 58 33 63 ou prenez rendez-vous sur notre site web et nous nous occupons du reste.

ParOuiGlass Nevers 47 vues