Archive de l’étiquette Pollution automobile

Le dispositif BlueMotion lancé par Volkswagen a pour rôle de diminuer la consommation de carburant des véhicules et de les rendre moins polluants. De nos jours, la plupart des modèles de la marque Volkswagen sont dotés de BlueMotion.

A quoi correspond le dispositif BlueMotion ?

L’appellation BlueMotion a été lancée par la marque Volkswagen dans un but écologique. En effet, la gamme est développée pour faire en sorte de limiter la consommation de carburant et le rejet de CO2.

Par ailleurs, la gamme de véhicules BlueMotion de Volkswagen garantit des véhicules respectueux de l’environnement et économisant du carburant. Aussi, leurs performances et leur confort de conduite n’est pas lésé.

Aujourd’hui, plusieurs voitures de la marque ont un modèle répondant à la désignation BlueMotion : la Polo, la Touran, la Golf, etc. Ils sont identifiables grâce à leur nom contenant la dénomination BlueMotion et au badge apposé.

Apparition et développement du BlueMotion

C’est en 2006 que l’appellation BlueMotion fait son apparition et ses débuts sur la Polo. Par la suite, les changements présents sur le véhicule ont été mis en place sur les autres véhicules de la marque. Auparavant, il s’agissait d’un package sous forme d’options payantes.

Actuellement, presque l’ensemble des véhicules Volkswagen sont dotés de BlueMotion, excepté ceux dont le moteur n’est pas compatible avec cette technologie. A titre informatif, la marque Hyundai propose l’équivalent de ce dispositif dénommé Blue Drive.

Fonctionnement du dispositif Bluemotion

Le BlueMotion consiste à mettre en œuvre la technologie dans le but de diminuer les émissions de CO2 et la consommation d’une auto sans dégrader sa performance énergétique. Ainsi, divers éléments subissent une modification :

  • Moteur équipé d’un système Start & Stop : pratique pour les arrêts fréquents (embouteillages, stops, feux…). Cela permet de faire des économies d’énergie.
  • Batterie rechargée via un système de freinage qui se régénère et soulage le frein moteur.
  • Pneumatiques à faible résistance au roulement : cela permet une économie de carburant et une réduction de pollution.
  • Moteur TSI ou suralimenté : permet des économies de carburant et des performances similaires à un gros moteur.
  • Passages de rapports optimisés via une boîte de vitesses à double embrayage boostant l’efficacité du moteur.
  • Aérodynamisme amélioré (abaissement du châssis, modification des grilles d’aération…).
  • Système de dépollution : filtre réduisant les émissions de particules et système SCR réduisant les composés chimiques et les oxydes d’azote émis par la combustion du moteur.

Par conséquent, ces modifications permettent la réduction des forces de frottement qui augmentent la consommation du carburant et les émissions néfastes.

En conclusion, le BlueMotion est un dispositif dédié aux véhicules Volkswagen permettant de réduire la consommation de carburant d’un véhicule en le rendant moins polluant pour l’environnement. Toutefois, d’autres constructeurs ont adopté ce type de dispositif.

Par ailleurs, chez OuiGlass Pamiers, nous nous intéressons également à la protection de l’environnement et à la transition écologique. En effet, chaque pare-brise que nous remplaçons se recycle systématiquement. En cas d’impact ou un bris de glace, nous garantissons la pose de votre pare-brise pour tous les modèles de véhicules. N’hésitez pas à faire appel à nos professionnels en prenant rendez-vous sur notre site ou en nous appelant au 05 34 02 12 48.

ParOuiGlass Pamiers 748 vues

La circulation différenciée est une mesure dont le rôle est la réduction de l’affluence de certains véhicules dans une zone spécifique. En effet, d’importants pics de pollution résultent d’une forte concentration des conducteurs en milieu urbain. Ainsi, quelques mesures ont été mises en place afin de limiter la hausse de pollution.

Principe de la circulation différenciée

La circulation différenciée est une action mise en place par les autorités compétentes afin de diminuer l’affluence des véhicules polluants dans une zone particulière. D’ailleurs, ce type de mesure est imposé en cas d’importants pics de pollution.

La circulation différenciée est une mesure temporaire et a ainsi deux intérêts :

  • Limitation de la circulation des véhicules polluants.
  • Réduction de l’impact de la pollution sur la population.

D’autre part, cette mesure est applicable pour une durée déterminée décidée et annoncée par le préfet. Ainsi, il est important de distinguer la circulation différenciée de la zone de circulation restreinte qui s’inscrit de manière permanente.

Mise en place de la circulation différenciée

En cas d’épisodes de pollution importants, le préfet décide de la mise en place de la circulation différenciée en se basant sur les certificats de qualité de l’air. En effet, la décision lui revient quant au périmètre d’application de cet acte et au choix des véhicules concernés. D’autre part, il définit les horaires de la circulation différenciée.  

Selon le niveau de pollution, le préfet adapte les mesures :

  • Niveau d’alerte : Ce cas annonce un risque pour la santé de la population et pour l’environnement.
  • Niveau d’information : Ce cas informe la population des risques que la pollution présente pour quelques personnes sensibles (effets limités).

Qui est concerné par cette mesure ?

Plusieurs voitures ont l’interdiction de circuler lorsque cette mesure est mise en place :

  • Les véhicules ne disposant pas du certificat de qualité d’air.  
  • Les voitures dont le certificat correspond aux catégories polluantes (catégorie 3, 4 et 5).

Par ailleurs, le nouveau dispositif est plus stricte pour les véhicules de catégorie 3, et leur interdisant de rouler en période de circulation différenciée.

Sachez que la collectivité est obligée de mettre en place une zone à faibles émissions. En effet, Cette obligation est mise en place si les normes de qualité d’air ne sont pas respectées régulièrement. D’ailleurs, les départements qui présentent des risques sont concernés.

Enfin, afin d’être au courant des communes concernées, suivez les médias (journaux, radio ou télévision). À défaut, n’hésitez pas à vérifier les mesures à suivre sur le service « Vigilance atmosphérique ».

Vignettes pour conduire en circulation différenciée

Afin de conduire en circulation différenciée, vous devez absolument vous munir d’une vignette collée sur le pare-brise. En effet, il s’agit de la vignette Crit’Air servant à classer les voitures selon leur degré de pollution. Cette dernière est accessible en 6 couleurs indiquant la catégorie à laquelle appartient le véhicule.

Voici les vignettes vous permettant de rouler en circulation différenciée :

  • Verte (Crit’Air 0) : les voitures électriques ou hybrides sont concernées.
  • Violette (Crit’Air 1) : les hybrides rechargeables, les voitures gaz et les autos essence immatriculées depuis le 1er Janvier 2011 aux normes Euro 5 et 6 sont concernés.
  • Jaune (Crit’Air 2) : il s’agit des voitures essence immatriculées entre 2006 et 2010 et des véhicules Diesel de Janvier 2011 (Euro 5 et 6).

Voici les vignettes pour lesquelles les restrictions sont valables :

  • Orange (Crit’Air 3) : elle concerne les véhicules essences immatriculés entre 1997 et 2005 avec les normes Euro 2 et 3 et les Diesel aux normes Euro 4 entre 2006 et 2010.
  • Bordeaux (Crit’Air 4) : pour les voitures Diesel immatriculées entre 2001 et 2005 aux normes Euro 3.
  • Grise (Crit’Air 5) : pour les véhicules Diesel lancées entre 1997 et 2000 aux normes Euro 2.

En effet, il vous est interdit de conduire en circulation différenciée avec ces 3 vignettes.

Cependant, des dérogations sont possibles. En effet, les autos prioritaires, les taxis et les véhicules qui transportent des personnes à mobilité réduite ont la possibilité de bénéficier de ces dérogations. Ils peuvent ainsi circuler librement en dépit des restrictions imposées.

Sanctions en cas de non-respect des restrictions

Il est obligatoire de respecter ces restrictions en vérifiant les informations concernant votre zone et en vous assurant que vos vignettes sont à jour. Dans le cas contraire, le non-respect des restrictions peut engendrer des sanctions.

  • Contravention de 4ème classe.
  • Amende forfaitaire de 68 euros + majoration en cas de retard de paiement.
  • Amende pouvant atteindre les 450 euros.

En conclusion, en cas de pic de pollution trop élevé, le préfet peut prendre des mesures telles que la circulation différenciée. Ne pas respecter ces restrictions vous expose à une sanction et au paiement d’une amende pouvant pouvant atteindre les 450 €. Par conséquent, votre voiture doit absolument être munie d’une vignette Crit’Air conforme.

Quel que soit le type de véhicule que vous conduisiez, OuiGlass Villefranche-sur-Saône est à votre disposition pour tout remplacement de vitrage automobile. De plus, nous vous offrons la franchise ou 100 euros en chèque. N’hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne avec nos experts ou à nous contacter au 04 69 17 32 25 pour toute intervention.

ParOuiglass Villefranche 280 vues

Les émissions de diesel contiennent des matières particulaires constituées de suie de carbone qui accentuent le problème de pollution. Le 7 Février 2007, « la communication du Conseil et du Parlement Européen sur la stratégie communautaire de réduction des émissions de CO2 des voitures et véhicules commerciaux légers » a proposé des mesures d’utilisation en reconnaissant la nécessité d’une approche intégrée. En effet, la combustion du diesel dans les moteurs des véhicules génère un mélange d’émissions toxiques pour l’homme et l’environnement. Par conséquent, l’équipement des voitures avec des filtres à particules se fait progressivement et devrait s’imposer dans les années à venir. Le secteur du transport étant le premier émetteur de gaz carbonique, des directives ont été énoncées pour prendre en considération les incidences sur l’énergie et l’environnement.

Voiture diesel : réduire les émissions de gaz et leur pollution

  • Réduction des émissions de CO2 ainsi que des polluants atmosphériques.
  • Mise en place d’un mécanisme captant les particules qui proviennent de la combustion de diesel et limitant les oxydes d’azote.
  • Pour les fabricants automobiles, le développement de systèmes compacts de traitement des gaz d’échappement figure dans leur liste de priorités.  
  • Faire appel à un mécanicien afin qu’il pose un dispositif de dépollution en cas de fumée noire.

Techniques utilisées

  • Nettoyage nécessaire tous les six mois en fonction du kilométrage effectué.
  • Combinaison du filtre à particules et du catalyseur d’oxydation.
  • Nettoyage du mécanisme d’oxydation de la suie.
  • Le catalyseur d’oxydation diesel limite les émissions de plus de 90 %.
  • Utilisation d’un additif mélangé au carburant et injecté dans la chambre de combustion, qui se mélange à la suie.
  • Un actionneur indépendant du moteur pour la régénération du filtre à particules ainsi qu’un moteur thermique dépollué est prévu.
  • Mise en place d’une réglementation de la qualité des carburants et combustibles ainsi que les émissions liées aux moteurs.
  • Le filtre à particules est un réel progrès s’agissant de pollution.
  • En effet, depuis le 1er Janvier 2011, il est exigé en France sur les voitures diesels neuves. Il permet de réduire considérablement la température de combustion des suies.

Gaz et particules toxiques

  • En conclusion, les véhicules à motorisation diesel émettent une quantité importante de particules solides de l’échappement entraînant des fumées noires toxiques.
  • Ces émissions s’avèrent nocives pour la santé, notamment en milieu urbain à proximité de la population.
  • Ainsi, pour la production d’énergie propre, la surveillance de la qualité de l’air nécessite donc la collaboration de nombreux acteurs.
  • Le gouvernement et les constructeurs de véhicules doivent conjuguer leurs efforts pour garantir à chacun le droit d’inhaler un air qui ne porte pas préjudice à sa santé.

Quel que soit le type de véhicule que vous conduisiez, OuiGlass Lorient est à votre disposition pour tout remplacement de vitrage automobile. En cas de bris de glace, n’attendez pas que celui-ci se transforme en fissure béante pour prendre rendez-vous avec nos spécialistes. Pour toute intervention au niveau de votre vitrage automobile, n’hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne ou à nous contacter au 02 90 73 57 43.

ParOuiGlass Lorient 383 vues

Depuis Janvier 2020, les constructeurs automobiles doivent consentir à plus d’efforts pour limiter les émissions de CO2. La nouvelle réglementation impose ainsi une limite de 95g/km pour des véhicules neufs sous peine d’une amende de 95€ pour chaque véhicule vendu. Voyons quels sont les constructeurs qui respectent les règles et ceux qui sont à la traîne.

Des véhicules aux fortes émissions de CO2
Des véhicules aux fortes émissions de CO2

Le classement des marques par émissions de CO2

Toyota : La marque nippone est le seul bon élève à avoir déjà atteint le seuil de 95g/km pour la moyenne de ses véhicules immatriculés. Sa stratégie : miser sur les véhicules hybrides et électriques. Les modèles Toyota Yaris et Toyota Corolla en particulier jouissent d’une grande popularité en France dans leurs versions hybrides.

Peugeot : Avec une moyenne de 105g/km en 2019, la marque au lion peut se targuer d’être l’une des marques françaises les plus respectueuses de l’environnement. Elle est parvenue à ces résultats en optimisant ses moteurs thermiques et en passant à des moteurs made in PSA. Elle a également arrêté la commercialisation de certains vieux modèles plus polluants.

Renault : Bien que ses moteurs thermiques émettent en moyenne plus de CO2 que ceux de son concurrent Peugeot, Renault parvient à sauver les meubles grâce au succès de sa citadine électrique ZOE. Sa marque low-cost Dacia est elle moins performante avec en moyenne 119g/km pour un véhicule neuf. L’arrivée de la Twingo ZE électrique devrait lui permettre d’atteindre sa cible.

Volkswagen : La marque allemande offre une performance en demi-teinte avec une moyenne de 113g/km. Il va lui falloir développer son offre électrique et optimiser ses moteurs thermiques sous peine de sanctions. Nul doute que la Volkswagen ID.3 devrait faire son effet.

Fiat : La marque transalpine est définitivement le plus mauvais élève de ce classement. Avec une moyenne de 122g/km de CO2 émis pour chaque véhicule immatriculé, Fiat va donc devoir débourser plusieurs centaines de millions d’euros pour être en règle. Toutes les marques bénéficient néanmoins d’une période de tolérance jusqu’à fin 2020.

En conclusion, les constructeurs automobiles sont pour la plupart loin d’atteindre leurs objectifs dans la lutte contre le réchauffement climatique. Au contraire, chez OuiGlass Dinan, nous portons une attention toute particulière à la préservation de l’environnement. Nos pare-brise sont systématiquement recyclés après intervention dans nos centres. Alors pour tout remplacement ou réparation de pare-brise, prenez rendez-vous directement sur notre site web ou par téléphone au 02 96 85 49 24.

ParOuiGlass Dinan 603 vues