Archive de l’étiquette émission co2

Les émissions de diesel contiennent des matières particulaires constituées de suie de carbone qui accentuent le problème de pollution. Le 7 Février 2007, « la communication du Conseil et du Parlement Européen sur la stratégie communautaire de réduction des émissions de CO2 des voitures et véhicules commerciaux légers » a proposé des mesures d’utilisation en reconnaissant la nécessité d’une approche intégrée. En effet, la combustion du diesel dans les moteurs des véhicules génère un mélange d’émissions toxiques pour l’homme et l’environnement. Par conséquent, l’équipement des voitures avec des filtres à particules se fait progressivement et devrait s’imposer dans les années à venir. Le secteur du transport étant le premier émetteur de gaz carbonique, des directives ont été énoncées pour prendre en considération les incidences sur l’énergie et l’environnement.

Voiture diesel : réduire les émissions de gaz et leur pollution

  • Réduction des émissions de CO2 ainsi que des polluants atmosphériques.
  • Mise en place d’un mécanisme captant les particules qui proviennent de la combustion de diesel et limitant les oxydes d’azote.
  • Pour les fabricants automobiles, le développement de systèmes compacts de traitement des gaz d’échappement figure dans leur liste de priorités.  
  • Faire appel à un mécanicien afin qu’il pose un dispositif de dépollution en cas de fumée noire.

Techniques utilisées

  • Nettoyage nécessaire tous les six mois en fonction du kilométrage effectué.
  • Combinaison du filtre à particules et du catalyseur d’oxydation.
  • Nettoyage du mécanisme d’oxydation de la suie.
  • Le catalyseur d’oxydation diesel limite les émissions de plus de 90 %.
  • Utilisation d’un additif mélangé au carburant et injecté dans la chambre de combustion, qui se mélange à la suie.
  • Un actionneur indépendant du moteur pour la régénération du filtre à particules ainsi qu’un moteur thermique dépollué est prévu.
  • Mise en place d’une réglementation de la qualité des carburants et combustibles ainsi que les émissions liées aux moteurs.
  • Le filtre à particules est un réel progrès s’agissant de pollution.
  • En effet, depuis le 1er Janvier 2011, il est exigé en France sur les voitures diesels neuves. Il permet de réduire considérablement la température de combustion des suies.

Gaz et particules toxiques

  • En conclusion, les véhicules à motorisation diesel émettent une quantité importante de particules solides de l’échappement entraînant des fumées noires toxiques.
  • Ces émissions s’avèrent nocives pour la santé, notamment en milieu urbain à proximité de la population.
  • Ainsi, pour la production d’énergie propre, la surveillance de la qualité de l’air nécessite donc la collaboration de nombreux acteurs.
  • Le gouvernement et les constructeurs de véhicules doivent conjuguer leurs efforts pour garantir à chacun le droit d’inhaler un air qui ne porte pas préjudice à sa santé.

Quel que soit le type de véhicule que vous conduisiez, OuiGlass Lorient est à votre disposition pour tout remplacement de vitrage automobile. En cas de bris de glace, n’attendez pas que celui-ci se transforme en fissure béante pour prendre rendez-vous avec nos spécialistes. Pour toute intervention au niveau de votre vitrage automobile, n’hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne ou à nous contacter au 02 90 73 57 43.

ParOuiGlass Lorient 383 vues

Économiser l’énergie de votre voiture électrique est essentiel et cela nécessite de faire attention à son mode de consommation. De ce fait, adopter de bons gestes au quotidien va permettre d’assurer et maintenir le bon fonctionnement de la batterie. Voici quelques conseils à suivre.

Économiser l’énergie de votre voiture

  • Voici un conseil en or pour économiser l’énergie de votre véhicule, ne laissez jamais tourner votre moteur quand vous arrivez devant un feu rouge.
  • La pratique « start/stop » permet de réduire considérablement l’émission de gaz polluants ainsi que l’économie d’énergie de votre voiture électrique.
  • Avec le temps, cela deviendra pour vous une habitude respectueuse de l’environnement.

Pas de coup d’accélérateur

  • Évitez d’accélérer brutalement aux feux rouges.
  • Vous pourrez gagner jusqu’à 20% d’économie d’essence selon le modèle de votre voiture.
  • Roulez à vitesse constante et essayez de ralentir à chaque fois que vous vous approchez du point d’arrêt.

N’oubliez pas d’éteindre votre climatisation

  • Une erreur que tout le monde n’arrive pas à éviter : éteindre la climatisation. En effet, la règle est simple, si vous baissez la climatisation, cela permettra l’économie d’énergie. Essayez de garder une température supérieure à 20 degrés.
  • L’entretien de votre véhicule diminue votre consommation de carburant.
  • Veillez à bien nettoyer les filtres de votre voiture électrique car un filtre encrassé affaiblit les performances du moteur.

Quelle huile moteur utiliser pour économiser de l’énergie ?

Selon le produit utilisé, vous pouvez faire jusqu’à 3% d’économie de carburant.

En France, il existe uniquement 1.5% de voitures électriques en circulation. Élargir l’intégration des voitures à faible émission est l’objectif ultime de l’organisme intergouvernemental afin de préserver 1.5° stable pour le réchauffement climatique d’ici 2050. De ce fait, il est prévu de grimper jusqu’à 35% en pourcentage général de voitures électriques au niveau national.

Quelle que soit la voiture que vous conduisez, un micro-impact peut vite se transformer en fissure béante. Chez OuiGlass Saint Jean d’Illac, en cas d’impact situé dans le champ de vision du conducteur, vous seriez alors passible d’une amende allant jusqu’à 375€. Prenez rapidement rendez-vous avec nos experts sur notre site web ou directement par téléphone au 05 56 87 95 30.

ParOuiGlass Saint-Jean-d'Illac 448 vues

La CCC, Convention Citoyenne pour le Climat, décide d’arrêter la commercialisation des voitures thermiques dans plusieurs pays européens d’ici 2030. Les véhicules à moteur qui dépassent le seuil de 123 g/km de CO2 (cycle WLTP) seront strictement interdits dès le 1er janvier 2030. Sous peu, le verdict final sera présenté au Conseil des ministres le 10 février puis à l’Assemblée nationale. Quant aux véhicules qui utilisent des énergies fossiles, ils seront interdits d’ici 2040 (Loi n° 2019-1428 du 24 décembre 2019).

Des restrictions fermes pour les voitures thermiques

La convention citoyenne pour le climat a pris des restrictions fermes au sujet des voitures thermiques:

  • À l’exception des véhicules qui sont destinés à des usages spécifiques lorsque leurs caractéristiques le nécessitent
  • Leur volume ne doit pas excéder 5% de l’ensemble des ventes annuelles de voitures particulières neuves.
  • Cela concerne les voitures exotiques ou sportives.
  • D’après le gouvernement : « cette mesure permet d’envoyer un signal fort à l’ensemble des acteurs en faveur d’une décarbonation rapide du secteur et de poser un jalon en donnant de la visibilité aux acteurs de la filière professionnelle ».
  • La France envisage la fin de la production du charbon en 2022.

Des interdictions à partir de 2025

  • Pour le moment, les pays européens n’ont pas tous actés la fin des véhicules thermiques.
  • On peut toutefois constater que les engagements s’échelonnent sur une interdiction entre 2025 et 2040.
  • L’interdiction en Norvège devrait intervenir dès 2025. Il faut dire que le pays est déjà bien engagé dans la mobilité propre.
  • Actuellement, il s’agit de l’état comptant le plus de véhicules électriques et hybrides par rapport au nombre d’habitants. La mise en circulation de ces voitures représente la moitié du marché du neuf et l’électricité est à 95 % d’origine hydraulique.

Un assouplissement demandé par la France

  • Les véhicules utilitaires légers peuvent éventuellement conserver un traitement similaire aux voitures pour les particuliers.
  • La prise en compte des conditions météo obligeant les constructeurs à obtenir les mêmes émissions de particules polluantes par tous les temps est abandonnée.
  • Les conditions sur les routes et en laboratoire évaluées de manière plus tolérante.
  • Malgré ces quelques négociations, les constructeurs automobiles n’échappent pas aux restrictions d’émissions de polluants.
  • Pour l’heure, la liste noire de ces polluants n’est pas encore fixée.
  • En France, malgré le développement sur le marché du véhicule électrique , ces motorisations représentent encore plus de 94 % des immatriculations.

Pour la France comme pour le Royaume-Uni, 2040 sera au plus tard la date fatidique où ne seront plus commercialisés les véhicules neufs à motorisation thermique.

Chez OuiGlass Saint Herblain, nous prenons en charge tous les types de véhicules. Que vous rouliez en électrique, diesel ou essence, maintenir ses vitrages automobiles en bon état est une règle d’or à ne pas oublier. Vous avez un bris de glace ? un impact ? Prenez rendez-vous avec nos spécialistes par téléphone au 02 28 06 24 23.

ParOuiGlass Saint Herblain 459 vues

La nécessité de réduire les émissions de carbone est de plus en plus cruciale pour les constructeurs automobiles. C’est la base même du lancement de la batterie électrique dans l’univers automobile. Toutefois la technologie électrique est loin d’être parfaite, si l’on considère le taux de CO2 généré lors de la phase de production de ses batteries. Voici comment le carburant synthétique change la donne.

carburant synthétique

Qu’est-ce que le carburant synthétique ?

Le carburant synthétique peut vous paraître être un produit polluant et néfaste pour l’environnement. Cependant c’est tout le contraire : le carburant en question est une nouvelle invention saine, neutre en carbone, capable de sauver le moteur à combustion et peu coûteuse. Cette nouvelle solution est produite en extrayant le CO2 de l’atmosphère par un procédé nommé « captage direct de l’air ».

Il est vrai que la combustion du carburant synthétique libère du CO2 dans l’atmosphère. Cependant, comme il peut être reproduit et réutilisé de manière continue, selon les experts, il peut réduire les émissions de 10 milliards de tonnes de carbone annuelles. De plus, il produit moins de particules, moins de saleté et n’engendre aucune trace de soufre.

Que disent les constructeurs automobiles ?

De plus en plus de constructeurs automobiles commencent à considérer le carburant synthétique. Chez McLaren en particulier, cette alternative est une technologie en cours de développement et un prototype sera bientôt introduit selon M. Jens Ludmann, directeur d’exploitation.

Du côté de Porsche, le constructeur est plus réticent dans le sens où il est trop tôt pour déterminer si l’option est applicable. Toutefois, selon le PDG, M. Oliver Blume, l’option sera plus normalisée dans une dizaine d’années.

Le constructeur Allemand Mercedes s’est montré plus tranchant sur la question : le carburant synthétique est inadéquat pour les véhicules selon eux. Leur discours s’appuie sur le fait que la transformation de l’énergie verte en carburant engendrera pour le véhicule une grosse perte d’efficacité.

Chez OuiGlass Vénissieux, l’environnement est au centre de nos préoccupations. C’est pourquoi, nous recyclons tous les pare-brise remplacés, sans exception. Vous avez un bris de glace, un impact ou autre ? Nous sommes à votre disposition au 04 83 43 54 43.

ParOuiGlass Vénissieux 896 vues

Depuis Janvier 2020, les constructeurs automobiles doivent consentir à plus d’efforts pour limiter les émissions de CO2. La nouvelle réglementation impose ainsi une limite de 95g/km pour des véhicules neufs sous peine d’une amende de 95€ pour chaque véhicule vendu. Voyons quels sont les constructeurs qui respectent les règles et ceux qui sont à la traîne.

Des véhicules aux fortes émissions de CO2
Des véhicules aux fortes émissions de CO2

Le classement des marques par émissions de CO2

Toyota : La marque nippone est le seul bon élève à avoir déjà atteint le seuil de 95g/km pour la moyenne de ses véhicules immatriculés. Sa stratégie : miser sur les véhicules hybrides et électriques. Les modèles Toyota Yaris et Toyota Corolla en particulier jouissent d’une grande popularité en France dans leurs versions hybrides.

Peugeot : Avec une moyenne de 105g/km en 2019, la marque au lion peut se targuer d’être l’une des marques françaises les plus respectueuses de l’environnement. Elle est parvenue à ces résultats en optimisant ses moteurs thermiques et en passant à des moteurs made in PSA. Elle a également arrêté la commercialisation de certains vieux modèles plus polluants.

Renault : Bien que ses moteurs thermiques émettent en moyenne plus de CO2 que ceux de son concurrent Peugeot, Renault parvient à sauver les meubles grâce au succès de sa citadine électrique ZOE. Sa marque low-cost Dacia est elle moins performante avec en moyenne 119g/km pour un véhicule neuf. L’arrivée de la Twingo ZE électrique devrait lui permettre d’atteindre sa cible.

Volkswagen : La marque allemande offre une performance en demi-teinte avec une moyenne de 113g/km. Il va lui falloir développer son offre électrique et optimiser ses moteurs thermiques sous peine de sanctions. Nul doute que la Volkswagen ID.3 devrait faire son effet.

Fiat : La marque transalpine est définitivement le plus mauvais élève de ce classement. Avec une moyenne de 122g/km de CO2 émis pour chaque véhicule immatriculé, Fiat va donc devoir débourser plusieurs centaines de millions d’euros pour être en règle. Toutes les marques bénéficient néanmoins d’une période de tolérance jusqu’à fin 2020.

En conclusion, les constructeurs automobiles sont pour la plupart loin d’atteindre leurs objectifs dans la lutte contre le réchauffement climatique. Au contraire, chez OuiGlass Dinan, nous portons une attention toute particulière à la préservation de l’environnement. Nos pare-brise sont systématiquement recyclés après intervention dans nos centres. Alors pour tout remplacement ou réparation de pare-brise, prenez rendez-vous directement sur notre site web ou par téléphone au 02 96 85 49 24.

ParOuiGlass Dinan 603 vues