Archives de l’auteur saintdizier

L’éco-conduite appelée également « conduite écologique » consiste à adopter une conduite souple et responsable vis-à-vis de l’environnement. En effet, cela passe également par le choix de votre moyen de locomotion, son entretien ainsi que votre conduite. Tous ces éléments déteignent sur notre environnement. De nos jours, l’éco-conduite et le permis de conduire sont liés dans le but de protéger la planète. Voici ci-dessous ce que vous devez savoir sur l’éco-conduite.

Eco- conduite et éco-mobilité

L’éco-mobilité concerne tout le monde sans exception. En effet, environ 40 % des trajets parcourus par les usagers sont de moins de 2 kilomètres en ville. Ainsi, afin d’encourager les gens à ne plus utiliser leur véhicule pour une centaine de mètres, les communes ont débloqué un budget en faveur de l’éco-mobilité.

Par conséquent, de nouveaux moyens de locomotion ont vu le jour tels que des lignes de bus, des trottinettes électriques, des métros, des tramways, des pistes cyclables et des espaces piétons. Tous ces moyens de transport ont été mis en place au profit de l’éco-mobilité et de l’environnement.

Par ailleurs, l’éco-mobilité passe également par l’initiative de partager vos trajets en faisant du co-voiturage de temps en temps.

En effet, dans les grandes agglomérations, les places de parking manquent et les bouchons affluent. La voiture n’est ainsi pas la solution la plus efficace pour se déplacer. A titre d’exemple, vous mettez entre 8 et 10 minutes en voiture pour faire 1 km selon la circulation et les places disponibles pour vous garer. À contrario, vous parcourez 10 minutes à pied, 5 minutes à vélo, voire 4 minutes en utilisant les transports en commun.

Enfin, il devient de plus en plus commun de prendre un moyen de transport. Par exemple, la plupart des conducteurs garent leur véhicule dans un parking à tarif préférentiel et utilisent transports en commun pour aller au centre-ville.

Eco-conduite

Si l’éco-mobilité ne vous est pas possible, une alternative permettant de protéger l’environnement est l’éco-conduite.

L’éco-conduite a 3 grands bénéfices :

  • Diminuer votre consommation d’essence ou gasoil.
  • Réduire l’usure de votre voiture.
  • Diminuer les gaz à effet de serre ainsi que la pollution.

Voici quelques conseils pour adopter une éco-conduite :

  • Ne faites pas tourner votre moteur avant de démarrer mais conduisez lentement les premiers kilomètres.
  • N’accélérez et ne freinez pas brusquement.
  • Roulez moins vite et à allure stable.
  • Ne tardez pas à passer vos vitesses car les premiers rapports consomment beaucoup plus.
  • Coupez le moteur si l’arrêt dure plusieurs secondes.
  • Préparez à l’avance vos trajets en évitant les heures de pointe.
  • Ne surchargez pas votre voiture et retirez les éléments extérieurs tels que le porte vélo ou la barre de toit qui ne font qu’accroitre la consommation de carburant.

Entretien de la voiture

  • Choisissez votre voiture en fonction de votre besoin 

Une voiture de nouvelle génération émet moins de C02 et revient moins chère à l’utilisation qu’une ancienne. Ainsi, lorsque vous achetez un véhicule, vous devez définir votre utilisation principale. Que vous désiriez un véhicule familial ou une citadine, les marques innovent pour répondre aux consignes gouvernementales.

Par ailleurs, les lampes à LED sont considérablement résistantes et consomment moins d’énergie que les feux halogènes. Les pneumatiques possèdent une étiquette indiquant l’adhérence, la consommation ainsi que le bruit de roulement. Enfin, le bruit est également un élément polluant réglementé et fait partie de la conduite économique.

  • Esthétique et mécanique de la voiture 

Une voiture mal entretenue consomme 25% de carburant en plus et des pneus mal gonflés en consomme jusqu’à 10%. Par conséquent, il est nécessaire d’accorder de l’importance à l’entretien de votre véhicule. Respectez également le carnet d’entretien ainsi que vos rendez-vous à chez le garagiste.

Par ailleurs, il est primordial de changer les pièces sollicitées et qui s’encrassent telles que le filtre à air ou les bougies. Enfin, la longévité de votre voiture passe également par un nettoyage régulier. En effet, la carrosserie est infestée de polluants qui tombent parterre ainsi que dans les nappes phréatiques.

En conclusion, en tant que conducteur conscient et respectueux de l’environnement, il est nécessaire de repenser vos moyens de locomotion, être conscient de ce qui pollue l’atmosphère et choisir de nouvelles énergies afin de le préserver.

Chez OuiGlass Saint-Dizier, nous nous intéressons également à la transition écologique. En effet, chaque pare-brise que nous remplaçons est systématiquement recyclé. Si vous avez un impact ou un bris de glace, n’attendez pas que celui-ci se transforme en fissure béante pour prendre rendez-vous avec nos spécialistes. Vous pouvez dès à présent nous joindre par téléphone au 06 13 24 18 72 ou prendre rendez-vous via notre site web.

Parsaintdizier 394 vues

La sellerie automobile correspond aux matériaux recouvrant la totalité du mobilier se trouvant à l’intérieur de votre habitacle. Il s’agit des sièges, du tableau de bord et des panneaux intérieurs du véhicule. Quel que soit le matériau de composition, l’entretien de votre sellerie est essentiel. Il permet d’éliminer les microbes et prolonger sa durée de vie.

A quoi correspond la sellerie automobile ?

La sellerie d’un véhicule se rapporte au revêtement du tableau de bord, des sièges ainsi que des éléments métalliques. A titre d’exemple, si votre véhicule comporte une moquette, elle fait partie de la sellerie. Aussi, dans une voiture décapotable, la capote est également un élément de la sellerie.

De surcroit, la matelassure des banquettes et le rembourrage sont des éléments de la sellerie. Selon les marques et modèles de voitures, la sellerie se compose de divers matériaux :

  • Coton : résistant et souple, il est simple à nettoyer.
  • Similicuir : moins cher que le cuir, il se compose de matériaux synthétiques.
  • Cuir : souple et étanche, il peut s’agir de croûte de cuir ou de cuir pleine fleur.
  • Moleskine : toile à base de coton tissé enduit de vernis. Sa ressemblance avec le cuir est frappante.
  • Alcantara : fibre à base de polyuréthane et de polyester. Elle est réputée pour son confort et sa perméabilité.
  • Tissus synthétiques : résistants au temps, ils s’utilisent parfois à la place du coton.

Nettoyage de la sellerie

Le nettoyage de la sellerie doit s’effectuer dans l’idéal tous les 3 mois. Selon le type de matériau, l’utilisation de certains produits nettoyants est préconisée :

  • Dégraissant : il est efficace sur les régions collantes comme le plastique du tableau de bord. Il est important de laisser poser le produit quelques minutes avant de l’essuyer.
  • Savon noir : solution naturelle à utiliser avec une éponge humide sur la totalité des revêtements.
  • Chiffon humide en microfibre : avec de l’eau, il élimine les tâches en donnant un coup de propre à la planche de bord.
  • Nettoyant pour plastique : un nettoyant dédié au plastique est indispensable pour ne pas le détériorer ou l’agresser.
  • Shampoing pour carrosserie : produit professionnel permettant de nettoyer tout type de revêtement dans l’habitacle. Il apporte une brillance au tableau de bord.

Par ailleurs, lorsqu’il s’agit d’une sellerie en cuir, l’utilisation d’un produit hydratant est un plus pour nourrir le cuir et le protéger contre les déchirures.

Signes d’une sellerie auto usée

La sellerie de votre véhicule n’est pas usée si elle est recouverte de tâches ou de poussière. Dans ce cas, un nettoyage en profondeur fera l’affaire. Concrètement, un remplacement sera nécessaire si vous détectez l’un de ces symptômes :

  • Revêtement déchiré : vous pouvez toutefois tenter de recoudre la surface.
  • Revêtement craquelé : l’usure est dûe au temps.
  • Changement de couleur du revêtement : cela est causé par les rayons UV ou par des liquides renversés.
  • Mauvaise odeur.
  • Décollement du revêtement.

Prix d’une sellerie automobile

La sellerie d’un véhicule est relativement coûteuse car elle se réalise sur mesure. Néanmoins, si vous ne désirez changer qu’une partie de la sellerie, cela est possible. D’autre part, le montant d’une sellerie dépend du matériau utilisé. A titre d’exemple, du cuir est bien plus cher que du tissu synthétique. Le prix d’une réparation de sellerie varie entre 100 et 400 euros, tandis qu’un remplacement peut dépasser les 1 000 euros.

Au final, il est important d’entretenir votre sellerie automobile pour éliminer les bactéries et prolonger sa durée de vie. En outre, il existe également des selleries auto personnalisée. Si votre budget ne vous permet pas de la faire remplacer en garage, des housses personnalisées peuvent faire l’affaire. Il suffit de les disposer sur votre volant ou sur vos sièges.

Par ailleurs, il est également important d’entretenir votre pare-brise. Chez OuiGlass Saint-Dizier, nous vous offrons la franchise pour tout remplacement de pare-brise ou 100 euros. En cas de bris de glace ou d’impact, nos techniciens vous accompagnent. N’hésitez pas à prendre rendez-vous sur notre site web ou par téléphone au  06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 516 vues

Votre vitrage auto est gelé suite au froid glacial et au givre qui se dépose dessus et vous ne savez pas comment agir ? En effet, la situation est fâcheuse. Pas de panique ! Malgré le fait que le froid et le givre n’épargnent pas vos vitres de voiture, il est toujours possible de vous débarrasser du givre en suivant quelques conseils.

Ce que vous devez absolument éviter

Cela ne sert à rien de frotter vos vitres de voiture avec une pomme de terre, du dentifrice, ou un oignon. En effet, il s’agit d’un ancien mythe qui n’est pas efficace puisque le fait de frotter vos vitres auto avec un oignon, du dentifrice ou une demi-patate ne donnera tout bonnement aucun résultat.

D’autre part, le fait de recouvrir vos vitres de papier journal ou de carton est une solution efficace uniquement si le temps est sec. En cas de pluie ou de neige, le carton sera mouillé, gelé et collera, engendrant plus de matière à retirer.

Aussi, la pulvérisation d’une solution vinaigrée ou saline prévient le gel. Néanmoins, cela risque d’endommager votre carrosserie et la peinture du véhicule car il s’agit de substances corrosives.

Enfin, il est préférable d’éviter le grattoir car il a tendance à laisser des rayures. Si l’idée de verser de l’eau chaude vous traversait l’esprit, oubliez- la car cela pourrait briser le verre.

Ce qu’il convient de faire pour éviter le gel de votre vitrage

Il est important de nettoyer et protéger régulièrement vos vitres auto en hiver, car la saleté les fait geler plus rapidement. Voici ce qu’il convient de faire afin de repousser le gel :

  • Couverture de votre véhicule avec une bâche antigel :  il s’agit d’une bonne protection en cas de températures au-dessous de la barre de zéro.
  • Fixation d’un sac de congélation autour de vos rétroviseurs latéraux : attachez un sac de congélation autour de vos rétroviseurs latéraux à l’aide d’un élastique. Ce geste est nécessaire si vous ne disposez pas de rétroviseurs chauffants.
  • Enroulement de chaussettes autour des essuie-glaces : cette astuce évite l’immobilisation de vos balais sur le pare-brise.
  • Insertion d’un bouchon entre l’essuie-glace et le pare-brise : cette idée peut sembler folle de prime abord, mais s’avère redoutable.
  • Utilisation d’une housse auto : elle permet de protéger vos vitres du givre ou de la neige.

Ouverture de vitres bloquées par le givre

Si vous n’êtes pas habitué à conduire par temps de neige, givré, ou que vous n’avez simplement pas pensé à suivre les conseils ci-dessus, vous pouvez tout de même refaire fonctionner votre vitrage auto gelé ou bloqué par le gel.

Généralement, c’est lorsque vous vous installez à bord du véhicule que vous remarquez que les vitres sont coincées. En effet, quand vous actionnez la commande électrique ou la manivelle, si rien ne se produit, voici ce qu’il y a lieu de faire :

  • Faites monter la température de votre habitacle quelques instants après le démarrage : cela permettra de dégripper et dégivrer de façon naturelle la vitre par l’intérieur ainsi que son mécanisme.
  • Actionnez ensuite la descente de la vitre qui se fera facilement.

En conclusion, il est préférable d’appliquer les conseils cités précédemment en protégeant et en entretenant régulièrement votre véhicule en période d’hiver. Ainsi vous gagnerez du temps au démarrage et éviterez le gel de votre vitrage et le stress matinal.

Vous l’aurez compris, maintenir vos vitrages automobiles en bon état en été comme en hiver est une règle d’or à ne pas oublier. En effet, une fissure peut réduire votre visibilité de façon considérable en augmentant le risque d’accident. Chez Ouiglass Saint-Dizier, nous prenons en charge tous les types de véhicules en vous offrant la franchise ou un chèque de 100 euros. En cas d’impact ou de bris de glace, nos experts sont à votre disposition. N’hésitez pas à prendre rendez-vous sur notre site web ou par téléphone au 06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 273 vues

Le très attendu Cayman GT4 RS de Porsche a choisi le salon de l’auto à Los Angeles afin de lever le voile de façon officielle. En effet, les modèles de pré-série étaient déjà parus en photos lors des phases d’essais. Place à la découverte des performances du premier modèle Porsche de Cayman affichant les lettres RS.

Porsche Cayman GT4 RS : design dévoué à la performance

Il s’agit d’une version énervée du Cayman GT4. Par conséquent, de nombreux éléments aérodynamiques sont mis en avant :

  • Aileron col-de-cygne du modèle 911 RSR.
  • Prises d’air présentes au niveau des passages de roues avant.
  • Soubassement doté d’un diffuseur retravaillé améliorant le flux d’air.
  • Lame avant travaillée et équipée d’ailettes afin d’améliorer l’évacuation de l’air.
  • Améliorations apportant un gain d’aérodynamisme de 25% en comparaison avec le Cayman GT4.
  • Véhicule abaissé de 30mm.
  • Nouvelles entrées d’air à l’arrière.

Moteur doté d’une puissance impressionnante

Porsche a osé équiper la Cayman du « Flat 6 atmo-féerique » de 4,0L. En effet, dans cette déclinaison, il met en avant 500 chevaux et 9000 tours. D’ailleurs, par rapport au Cayman GT4, il s’agit d’un gain gigantesque de 80 chevaux ainsi qu’un gain de couple développant 450nm.

D’autre part, tout comme la plupart des RS chez Porsche, ce Cayman est  équipé d’une boîte automatique comportant 7 rapports lui permettant d’atteindre 100km/h en 3,4 secondes seulement. En vitesse de pointe, il peut atteindre jusqu’à 315km/h.

Châssis aiguisé

  • Version RennSport qui pèse 1415 kg avec un poids de 35 kg en comparaison avec le Cayman GT4.
  • Rapport puissance/poids de 2,83 kg/cheval.
  • Emploi de matériaux en polymère et en fibres de carbone sur les ailes avant et le capot.
  • Isolation réduite et vitre arrière allégée.
  • Poignées de portes ayant une forme de sangles.
  • Châssis affûté.
  • Châssis réglable monté sur de nouveaux amortisseurs.

Une Porsche encore plus sportive

  • Capot, entrées d’air de refroidissement et d’admission, aileron arrière et coques de rétros en fibre de carbones.
  • Jantes de série à base d’aluminium forgé.
  • Sièges baquets 918.
  • Planche de bord recouverte de microfibres.
  • Arceau de sécurité en titane.

Pour conclure en beauté, si vous désirez commander le nouveau Cayman GT4 RS, cela vous est désormais possible ! Par conséquent, le prix débute à 144 485 euros. D’ailleurs les premières livraisons françaises auront lieu lors du second trimestre de l’année 2022.

Par ailleurs, quel que soit le véhicule que vous conduisiez, maintenir vos vitrages automobiles en bon état est une règle d’or à ne pas oublier. En effet, une fissure réduit la visibilité en augmentant le risque d’accident. Chez Ouiglass Saint-Dizier, nous prenons en charge tous les types de voitures en vous offrant la franchise ou un chèque de 100 euros. En cas d’impact ou de bris de glace, nos experts sont à votre disposition. N’hésitez pas à prendre rendez-vous sur notre site web ou par téléphone au 06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 231 vues

La vidange d’un véhicule consiste au changement de l’huile moteur en raison de son usure et de sa perte d’efficacité avec le temps. Sur un véhicule diesel, elle s’effectue tous les 5 à 7 000 kilomètres, excepté les voitures récentes pouvant attendre 20 000 kilomètres. Par ailleurs, pour un véhicule essence, la vidange se réalise tous les 10 à 15 000 kilomètres, soit une fois par an.

Quand faire la vidange d’une voiture essence ?

La vidange est une étape indispensable pour un bon entretien de votre véhicule. En effet, elle consiste à vider votre circuit d’huile moteur de la voiture et à y mettre de l’huile neuve. Or l’huile moteur a un rôle crucial puisqu’elle contribue au refroidissement de votre moteur et participe à son assainissement. D’autre part, elle lubrifie les divers organes en préservant la durée de vie du moteur.

Néanmoins, l’huile moteur perd en efficacité avec le temps en récupérant des particules métalliques provenant de la friction entre la saleté et les pièces. Ainsi, la vidange permet de changer l’huile moteur sale et usagée par une huile propre.

Par conséquent, la fréquence à laquelle vous devez faire la vidange de votre véhicule varie en fonction de son modèle et de sa motorisation. Pour un véhicule essence, il vous faut faire la vidange tous les 10 000 à 15 000 kilomètres, soit chaque année.

Quand faire la vidange d’un véhicule diesel ?

Un moteur diesel nécessite d’être vidangé plus souvent qu’un moteur essence. Ainsi, il est préconisé de faire la vidange de votre véhicule diesel deux fois par an tous les 5 000 à 7 000 kilomètres environ.

Cependant, sur les moteurs diesels actuels, cette fréquence de vidange n’est plus réellement valable. De nos jours, la vidange d’un véhicule diesel peut se faire tous les 20 000 à 30 000 kilomètres seulement. Ainsi, il convient de contrôler votre carnet d’entretien en respectant les recommandations de votre constructeur.

Comment savoir à quel moment faire la vidange de votre véhicule ?

La fréquence de vidange de votre auto varie selon divers critères, notamment son âge et sa motorisation. D’habitude, la périodicité de la vidange est déterminée en fonction du kilométrage. Ainsi, il est préférable de consulter votre carnet d’entretien pour savoir avec certitude quand la faire.

Aujourd’hui, sur les véhicules actuels, un indicateur de maintenance est affiché sur votre tableau de bord. Vous devez ainsi passer par le menu de l’ordinateur de bord, puis consulter le kilométrage qui reste avant la prochaine vidange. D’ailleurs, votre garagiste remet à zéro cet indicateur lors de votre vidange ou révision annuelle.

D’autre part, voici les symptômes indiquant qu’il est temps de vidanger votre véhicule :

  • Voyant d’huile moteur enclenché.
  • Huile sale contenant des résidus.
  • Huile perdant sa viscosité.
  • Fumée au niveau de l’échappement.

Attention car le fait de négliger la vidange de votre auto peut mener à une surchauffe du moteur ou à l’endommagement de certaines pièces.

Pourquoi effectuer la vidange de votre auto?

Réaliser la vidange de votre auto est indispensable pour :

  • Le maintien de la longévité du moteur.
  • L’entretien de la puissance du moteur.
  • Le ralentissement de l’oxydation de votre moteur et de sa corrosion.
  • La prévention de la surchauffe de votre moteur.
  • Le nettoyage du moteur.
  • Eviter l’accumulation de la saleté.

En conclusion, l’huile moteur s’encrasse et ne remplit plus son rôle comme il se doit avec le temps. De plus, les frottements entre les pièces peut les abîmer. À terme, tout cela peut gravement détériorer votre moteur si vous ne réalisez pas la vidange de votre véhicule. Par conséquent, il est indispensable de faire la vidange au moins chaque année afin de conserver votre moteur.

D’autre part, le vitrage de votre véhicule doit lui aussi être surveillé et entretenu régulièrement. En cas de bris de glace ou si vous envisagez un remplacement de votre pare-brise, nos spécialistes s’occupent de tout. Chez OuiGlass Saint-Dizier, nous vous offrons la franchise pour tout remplacement de pare-brise ou 100€ ! N’hésitez pas à faire appel à nos experts en prenant rendez-vous sur notre site web ou par téléphone au 06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 277 vues

Vous avez la sensation que votre boite de vitesses devient dure ? Pas de panique, cela peut s’arranger en remplaçant l’huile de votre boite de vitesses. Toutefois, d’autres raisons plus sérieuses peuvent causer ce problème. Ne tardez donc pas à agir rapidement avant que cela ait des conséquences sur votre moteur. Voici comment agir et procéder pour la détection de la panne.

Boite de vitesses dure : les vérifications à faire

Généralement, vous constatez une défaillance de la boîte de vitesse lorsqu’elle devient dure. C’est-à-dire que vous avez du mal à passer les vitesses tout en sentant une résistance et un craquement des vitesses. Le ressenti de manque de fluidité apparaît évident.

Avant de penser à faire des réparations coûteuses ou autres, voici les vérifications à faire :

  • Assurez-vous que votre pédale de gauche n’est pas gênée par quelque chose.
  • Pensez au nettoyage des saletés au niveau de la pédale qui peuvent empêcher d’embrayer correctement.  (Boue, caillou, tapis de sol)
  • Assurez-vous que le liquide hydraulique d’embrayage est suffisant pour ne pas avoir à forcer les vitesses.
  • Pensez à faire vérifier le niveau d’huile de votre boite de vitesses pour éviter les frictions.

Les causes d’une boite de vitesses dure

Quelques pièces entraînent le mécanisme de plusieurs vitesses. Par conséquent, si quelques vitesses passent difficilement, cela peut être dû à une tringlerie ou des synchros détériorés.

En effet, la tringlerie relie le levier à la boîte de vitesse à l’aide de plusieurs tiges métalliques et de câbles. Si le système dysfonctionne, un problème lors du passage des vitesses peut se faire ressentir.

Par ailleurs, le volant moteur et l’embrayage ont également un impact sur la totalité des vitesses. En effet, ces deux composants doivent être en contact pour que la boite de vitesses reçoive leur puissance.

Enfin, un passage de vitesse compliqué indique que l’embrayage demeure collé au volant moteur. Tentez un démarrage en enclenchant la première et l’embrayage, puis repassez les vitesses. Si le problème demeure, il est probable que le disque d’embrayage soit usé. Il est urgent de vous rendre chez un expert qui saura traiter le problème à la source et vous conseiller sur ce qu’il y a lieu de faire pour le résoudre.

Si une vitesse est dure à passer

Lorsque vous vous retrouvez avec une vitesse qui est dure à passer, cela est en rapport avec les pièces de la boîte de vitesses qui sont particulières à chaque rapport. Par conséquent, si l’un des synchros est défaillant, il aura une répercussion sur une seule vitesse sans forcément entrainer son blocage. En effet, le but de ces pièces est de simplifier l’engagement des rapports.

Si la pédale d’embrayage est dure ou souple

Dans ce cas, votre commande d’embrayage doit certainement être à câble. Si ce dernier est défaillant ou détérioré, la réparation sera rapide et peu onéreuse puisque seul le câble sera à remplacer.

Si parallèlement au fait que vos vitesses sont dures à passer, la pédale d’embrayage est trop souple ou trop dure en l’actionnant, il s’agit d’un signe indéniable que votre embrayage est usé et que des réparations seront à prévoir sur ce dernier. Par conséquent, il est recommandé de vous rendre chez un garagiste professionnel dès l’apparition des premiers signes.

En conclusion, s’il est possible d’intervenir vous-même sur quelques pannes simples, celles liées à une boîte de vitesses dure requièrent en revanche d’avoir certaines connaissances dans le domaine de l’automobile. Il est ainsi nécessaire et recommandé de faire intervenir un professionnel compétent afin de réaliser un diagnostic et faire les réparations nécessaires. D’autant plus que la boîte de vitesses est un composant fragile pouvant avoir de lourdes conséquences sur l’état de votre moteur si elle est négligée.

Toutefois, la boite de vitesses n’est pas le seul élément de votre véhicule à prendre en compte pour vous assurer une conduite en toute sécurité et en toute saison. Votre pare-brise l’est également! Ainsi n’hésitez pas à faire contrôler vos vitrages également par nos spécialistes. Chez OuiGlass, en cas d’impact ou de bris de glace, nous vous offrons la franchise pour tout remplacement de pare-brise ou 100€ ! Vous pouvez faire appel à nos experts de Ouiglass Saint-Dizier en prenant rendez-vous sur notre site web ou par téléphone au 06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 2 007 vues

Le filtre déshydrateur est une pièce du système de climatisation de votre voiture permettant à l’air frais d’y circuler correctement. En effet, il est composé de petites billes qui absorbent l’humidité et désembuent votre pare-brise. Il s’agit du filtre du circuit frigorifique, situé entre le condenseur et le détendeur. Il a pour rôle de piéger les impuretés et l’humidité présentes.

Fonctions du filtre déshydrateur

La fonction du filtre déshydrateur est d’éliminer l’humidité de votre circuit de climatisation. En effet, l’humidité étant l’ennemie du frigoriste, elle favorise la formation d’acide et dégrade l’huile des compresseurs. Néanmoins, le filtre déshydrateur empêche cette formation d’acide grâce aux billes d’alumine contenues dans son corps.

En cas d’infiltration d’humidité, des bouchons et de la corrosion de glace apparaissent et empêchent le bon fonctionnement du compresseur. Si cela se produit, utilisez un agent antiacide qui permet de filtrer les fines particules, stoppant tout corps étrangers.

Par ailleurs, il protège les autres éléments de votre système de climatisation de l’érosion. Enfin, il permet une régulation afin qu’aucun liquide du fluide frigorigène n’accède au compresseur.

Signes de filtre défectueux

 Voici les signes qui indiquent que votre filtre déshydrateur est défectueux :

  • Mauvais débit d’air.
  • Air moins frais que d’habitude.
  • Condenseur ou compresseur endommagés.
  • Surconsommation de carburant. 
  • Soupape d’admission ou de sécurité qui s’ouvre moins bien. 
  • Evaporateur anormalement givré.
  • Ventilateurs hors services.
  • Odeur désagréable et inhabituelle sortant des aérations.

Par ailleurs, il est conseillé de faire fonctionner votre climatisation au moins 10 minutes tous les mois, en été comme en hiver. Il est également recommandé de changer votre filtre déshydrateur tous les deux ans ou tous les 15000 km environ.

Prix du filtre

Le prix d’un filtre déshydrateur varie selon le modèle choisi. En général, il faut compter entre 30 et 70 € pour une qualité moyenne. Pour une qualité premium, le prix peut aller jusqu’à 100 €. Par ailleurs, il faut rajouter à ce montant le prix de la main d’œuvre pour changer votre filtre déshydrateur chez un garagiste.

En conclusion, un filtre usagé peut, en plus de tous ces tracas, être la cause de réactions allergiques si vous êtes asthmatique ou avez des problèmes respiratoires. Par conséquent, une réparation réalisée par un professionnel est essentielle en cas de problème de climatisation de votre véhicule. En effet, chaque filtre à air est différent et l’application ainsi que le remplacement nécessitent un certain savoir-faire. L’aspect technique est important pour pouvoir remplacer les différents composants du circuit.

Toutefois, le filtre déshydrateur n’est pas le seul composant de votre voiture à prendre en compte pour vous assurer une bonne conduite en saison d’hiver comme d’été. Votre pare-brise l’est également! Ainsi n’hésitez pas à faire contrôler vos vitrages également par nos spécialistes. En cas d’impact ou de bris de glace, vous pouvez faire appel à nos experts de Ouiglass Saint-Dizier en prenant rendez-vous sur notre site web ou par téléphone au 06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 576 vues

Les chaussettes pour pneus sont conçues pour s’adapter aux conditions de roulage spécifiques en hiver comme le froid, la pluie, la neige ou le verglas. En effet, en hiver les routes sont de moins en moins praticables. Neige, verglas, humidité et basses températures, toutes les conditions sont réunies pour compliquer votre conduite. Dans certaines situations, il est indispensable d’équiper votre véhicule en conséquence. 

Chaussettes pour pneus : principe

  • Également connues sous le nom de chaussettes antidérapantes, elles s’acclimatent aux conditions de roulage spécifiques en temps d’hiver : pluie, froid, neige, verglas.
  • Elles peuvent être utilisées ponctuellement sur la neige ainsi que la glace.
  • Les chaussettes pour pneus sont fabriquées avec des matériaux résistants au froid : mélange de caoutchouc permettant à la gomme de rester souple et ainsi de rester au contact de la route même par basses températures.
  • L’eau est absorbée par les fibres en polyester de la chaussette.
  • Les chaussettes se placent sur les roues motrices : il suffit de passer la chaussette à neige sur le haut du pneu, d’avancer le véhicule d’un demi-tour de roue, puis d’enfiler le reste de la chaussette pour pneu.

Pour votre sécurité, il est important de vous munir d’équipements spéciaux pour rouler sur les routes à risques malmenées par la neige et le verglas, quand bien même elles ne seraient pas réglementées par le panneau B26. Il est recommandé d’avoir recours aux pneus hiver lorsque les températures sont inférieures à +7 °C.

Avantages des chaussettes à neige

  • Elles conviennent aux voitures équipées ou pas d’une transmission intégrale, peu importe leur mécanise de freinage (ABS…)
  • Installation facilitée grâce aux élastiques qui remplacent les crochets des chaines.
  • Les élastiques remplaçant les crochets de chaine facilitent l’installation des chaussettes pour pneu.
  • Bonne évacuation de la neige ou de l’eau.
  • Supplément de rainures ainsi que de lamelles.
  • Réduction considérable du risque d’aquaplaning.
  • Sécurité et confort de conduite assurés.
  • Meilleur contrôle de votre véhicule.

Inconvénients

  • Peu adéquates sur le bitume car risque d’usure prématurée du tissu.
  • Elles doivent être retirées si l’on souhaite emprunter une route non verglacée ou non enneigée.
  • Il est préférable ne pas s’équiper de chaussettes pour pneu en cas de forte neige. Dans ce cas, l’emploi de chaînes neige est plus adéquat.
  • Leur durée de vie ne dépasse pas 80 km.

En conclusion, il s’agit donc d’un dispositif automobile antidérapant destiné à équiper les pneumatiques de votre véhicule afin de vous permettre de rouler sereinement sur des routes enneigées. En fonction de la taille de votre pneu, il convient de choisir la chaussette à neige qui sera adaptée à votre voiture.

Toutefois, vos pneus ne sont pas les seuls éléments de votre véhicule à prendre en compte pour assurer une bonne conduite ainsi que votre sécurité en saison d’hiver. Votre pare-brise l’est également! Ainsi n’hésitez pas à faire examiner vos vitrages également par nos spécialistes. En cas d’impact ou de bris de glace, vous pouvez faire appel à nos experts de Ouiglass Saint-Dizier en prenant rendez-vous sur notre site web ou par téléphone au 06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 647 vues

L’essuie-glace arrière se trouve sur la plupart des véhicules actuels car il permet une conduite plus sûre en améliorant la visibilité à l’arrière de votre voiture. Bon nombre de véhicules n’en sont pas constamment équipés et il se trouve parfois en option sur certains modèles. Par conséquent, l’essuie-glace arrière est-il utile ou essentiel ?

L’essuie-glace arrière est-il utile ?

  • Lorsque les gouttes d’eau s’accumulent sur la lunette, notamment pour manœuvrer lors d’un créneau, l’essuie-glace peut se révéler très utile faute de radars de recul ou de caméra de recul.
  • De même, le dégivrage de la lunette arrière permet aussi d’éliminer les gouttes de pluie stagnantes.
  • Il permet de disposer d’une rétro-vision nette.
  • La mise en fonction du balai d’essuie-glace arrière permet ainsi de garder la vitre propre et de dégager le champ de vision à l’arrière.

Pourquoi les véhicules n’en sont-ils pas tous équipés ?

Ce dispositif est un élément de confort optionnel.

Pour des raisons techniques :

  • La plupart des berlines routières à hayon ou à coffre ainsi que les grands coupés ne sont pas équipés d’essuie-glace à l’arrière. Concrètement, la malle de coffre évite aux éclaboussures drainées par les pneus arrière d’atteindre la lunette arrière. Ainsi lorsque le véhicule est en mouvement, l’aérodynamique du véhicule active le balayage naturel de la lunette par flux d’air.
  • Les véhicules à 3 volumes en sont rarement équipés, car leur configuration limite l’implantation des éléments de l’essuie-glace arrière.
  • Elle n’est pas justifiée sur les véhicules utilitaires légers avec cabines et plate-forme de chargement, et certains véhicules spécifiques comme les camping-cars, puisque le rétroviseur central n’y est plus efficace ou n’existe pas.

Pour des raisons économiques : 

Cet équipement étant souvent optionnel sur les véhicules bas de gamme, il n’est tout simplement pas retenu par l’acheteur du véhicule.

Fonctionnement de l’essuie-glace arrière 

L’essuie-glace arrière est commandé par un commutateur situé au niveau du tableau de bord ou du volant, comportant souvent quatre positions :

  • Position « OFF » : l’essuie-glace est à l’arrêt.
  • Position « lave-glace » : le lave-glace arrière s’actionne en entraînant quelques balayages de l’essuie-glace. En général, cette position implique l’action du conducteur et s’arrête dès que celui-ci l’interrompt.
  • Position « intermittente » : le balai d’essuie-glace fonctionne par intermittence à une cadence prédéfinie.
  • Position « continue » : l’essuie-glace fonctionne en permanence.
  • Mise en fonction « automatique » de l’essuie-glace arrière : il fonctionne en marche arrière, au démarrage à froid ou lorsque l’essuie-glace avant s’enclenche.

Essuie-glace arrière : entretien

Même s’ils s’usent moins rapidement que ceux de l’avant, les balais d’essuie-glace ne sont pas éternels. En effet, le caoutchouc s’use et finit par s’arracher. L’entretien de l’essuie-glace arrière se résume à quelques opérations simples :

  • Contrôlez l’état du balai et changez-le régulièrement afin d’éviter le risque de rayure de la lunette arrière.
  • Vérifiez l’état de l’axe de fixation du bras d’essuie-glace ; celui-ci peut se gripper.
  • Vérifiez le fonctionnement et le niveau du lave-glace.
  • Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de changer entièrement vos essuie-glaces si seul le caoutchouc s’use. En ne remplaçant que la lame ou raclette en caoutchouc, vous pouvez faire de réelles économies.
  • Dès que vous détectez qu’un essuie-glace fait du bruit, broute, grince ou laisse des lignes sur le pare-brise, cela veut dire que c’est le moment de le changer. Cela arrive souvent au bout de la première année.

En conclusion, l’essuie-glace arrière s’est universalisé sur les véhicules actuels, car il assure une conduite plus sereine en améliorant la clarté à l’arrière de votre auto. Néanmoins, il n’est pas obligatoire à installer sur certains véhicules. Si votre véhicule n’est pas équipé de lave-glace arrière, nous vous recommandons d’effectuer des lavages ponctuels de votre lunette arrière afin de garantir une conduite sécurisée.

Toutefois, l’essuie-glace n’est pas le seul élément du véhicule à entretenir pour assurer une bonne visibilité durant vos trajets ainsi que votre sécurité. Votre pare-brise l’est également! En cas d’impact ou de bris de glace, n’hésitez pas à faire appel à nos experts de Ouiglass Saint-Dizier en prenant rendez-vous sur le site web ou par téléphone au 06 13 24 18 72.

Parsaintdizier 3 425 vues